Brèves fictions d’été 2021-01 : «Inquiétudes…»

En direct du Monde d’après.
Bientôt, dans pas longtemps…

Dans une salle de sports qui permet de rester mince et kool à toute heure de la journée… Avec de la musique fun fitness à fond et la très néo-consumériste SMF TV – en continu – avec ses sous-titres simplets en gros sur écrans panoramiques géo-localisés.
– Mais c’est pas possible, ces mecs, maintenant, toujours en train de s’inquiéter…
– Ah bon ? Pas le mien…
Les deux sportives de la ligne assistée par appli ahanent sur leurs elliptiques. Elles devisent sporadiques des désavantages de l’homme moderne.
– Ah bon ? Parce que le mien, il est toujours à s’inquiéter, à m’envoyer des textos, pour être sûr que je vais bien, que tout se passe bien… Moi, je ne le fais plus tout ça, ça me gave…
– Ah bon ? Parce que le mien, j’ai l’impression qu’il s’en fout…
– Hier soir, il a dormi chez lui et ce matin, il est parti courir à 6 heures. Il m’a pas envoyé de message pour me dire qu’il était rentré… Et bien, je ne me suis pas inquiétée, moi. Qu’est-ce qu’il peut lui arriver pendant son run ? À cette heure-là, y a personne dans les rues… Pas de message, bonne nouvelle… Je suis partie à mon sport sans rien demander.

Soudain, la délaissée du téléphone s’étouffe d’horreur et retient un renvoie acide !
Elle arrête d’ellipter, les yeux exorbités devant les sous-titres terrifiants.
– Mon dieu quelle horreur ! Le son ! Le son !, glapit-elle.

Et le manager monte le son.
À l’écran, une journaliste choucroutée en décolorée d’être partie précipitamment avec son cadreur, chouine devant un paysage bucolique frénétique de flics, d’équipes télé, de gyrophares rouges ou bleus et de sirènes fatales :
– C’est vraiment affreux. Nous avons pu apercevoir le corps atrocement mutilé. Le runneur a été attaqué par un essaim de libellules cannibales alors qu’il courrait sur les rives tondues de ce petit étang dans ce petit parc paysager urbain. Les insectes repus sont tombés au sol et ont été neutralisés puis encagés par une équipe de la BAC – Zoologique. Les libellules auraient été contaminées par un produit radio-actif déversé dans la pièce d’eau cette nuit… Dans les milieux autorisés, on hésite à évoquer à une attaque terroriste à retardement visant les estivants qui se répandent comme nuage de sauterelles dans ce petit parc public, dès 10h du matin : à cause de ses pelouses et de ses jeux d’eaux à disposition… Une fois de plus la naïveté de la gratuité aurait pu causer un terrible carnage… La victime… »
Apparaît alors la photo, avant dégustation…, du joggeur mâchouillé jusqu’à l’os par ces demoiselles volages.
Et la première de nos fines elliptiques de s’exclamer :
– Merde, c’est mon mec… Faut que je rentre chez moi. Je m’inquiète. La télé va peut-être venir m’interviewer… Où j’ai foutu mon smartphone ?

© Georges FOVEAU – Juillet 2021

1 comment

  1. Vendredi soir, transversale méditerranéenne en pleine transhumance estivale … en vue de la montagne sainte victoire, la nécessaire pause pré-embouteillages aixois rafraîchie d’un éclat de rire qui me vaut quelques regards suspicieux !
    Merci de cette très brève, cruelle, drôle et pourtant si vraie !
    Des libellules anthropophages … les plans d’eau aixous attirent tant les touristes?🤣

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire. Votre email ne sera pas publié