Brèves fictions audio du « Festival de l’Imaginaire du Pays d’Aix »

Les nouveaux (mini-)podcasts de (Science-)fictions du Festival de l’Imaginaire du Pays d’Aix se mettent en ligne depuis la semaine dernière. La troisième série.
Pourquoi et comment ?
Pour donner à entendre sur Facebook… Et de l’inédit, composé tout exprès en plus !

Les nouveaux (mini-)podcasts de (Science-)fictions du « Festival de l’Imaginaire du Pays d’Aix » se mettent en ligne depuis la semaine dernière. La troisième série.
Et la 2° saison du feuilleton, depuis hier

Pourquoi et comment ?
Pour donner à entendre sur Facebook… Et de l’inédit, composé tout exprès en plus !

C’est sur cette idée simple que sont nés en 2019 les podcasts de mini-fictions imaginaires du « Festival de l’Imaginaire du Pays d’Aix ».
Au départ, une simple question à double détente :
– Comment rendre plus attrayante la page Facebook de l’évènement pour fidéliser les déjà « followers » (sic) et comment incitez-vous de nouveaux visiteurs à venir voir nos informations ?

– Et si nous les attirions avec du créatif ?

En effet, j’ai toujours estimé qu’un Festival se devait de stimuler la créativité des professionnels et des amateurs : par des commandes à des « créateurs » et par des ateliers pour les publics.
Encore faut-il les moyens financiers adéquats…

Mais, mettre en ligne des nouvelles ou d’autres textes, c’est être sur la marge de ce Facebook où il faut faire court.
Alors ?
– Et si on leur racontait des histoires de l’Imaginaire inédites et courtes ?

Cette idée m’était entrée dans la tête à force d’écouter avec délectation les « audios » d’un talentueux homme-orchestre des nouvelles technologies : Vincent Corlaix.
Auteur de nouvelles inédites, il a décidé un beau jour de faire fie de l’édition et de les mettre en sons. Pari réussi. Textes excellents, variés. Mises en sons soignées et valorisantes. Un plaisir littéraire… pour les oreilles.

Nous avons donc contacté l’artiste de la plume et du son, qui sait aussi y faire avec l’image.
Car qui dit podcast, dit mp3… Mais pour Facebook, il faut du mp4 !

S’en suivit une longue matinée de définition du projet, à 3. Simple, cordiale et efficace. L’envie était là et les avis finalement rationnels très partagés :
– faire du court, voire du très court,
– maxi 2’ par capsule ;
– sur le thème annuel du festival ;
– une mise en son d’ambiance ;
– avec une personnalisation par générique ;
– de l’image simple, juste glissée, pour le support Facebook.

Forcément, on s’emballe !
De 6 capsules prévues avant la réunion, on passe à 14.
Du coup Vincent Corlaix me demande de lui prêter un peu ma plume pour écrire quelques mots.
Une collaboration qui débouchera l’année suivante sur le premier feuilleton podcast du Festival à 4 mains et en 4 épisodes de 10’, pour le dimanche : « La Machine à non-différences ». Mais… Ceci est une autre histoire…

Et donc ?

Écoutez !
Sur Facebook, sur Youtube, mais aussi sur Podcastics pour avoir le son, tout le son et seulement le son.

© Georges FOVEAU – Septembre 2021

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire. Votre email ne sera pas publié