Le Premier fantôme d’Ebenezer…

Voici donc le troisième audio-drama de cette première saison consacrée à la « Société des Vieilles Têtes à Longs Chapeaux » !
Soit « Dark Rooms – S01E03 »
Avec une petite spécificité en plus, c’est un…

Épisode de Noël !

« Le premier fantôme d’Ebenezer » met en scène Ebenezer Scrooge, au prise avec un revenant particulièrement cruel.
Préquelle à l’univers des « Vieilles Têtes à Longs Chapeaux », cet épisode est un hommage au texte « re-fondateur » de la tradition des histoires de Noël : « A Chritsmass Carol« , de Charles Dickens.

Cette tradition s’est si bien ancrée dans le succès du volume de Dickens qu’elle est toujours très vivace jusque dans les films et les séries TV.
Sans oublier certains auteurs qui se faisaient ou de font une joie d’écrire des textes tout exprès pour la fête de Noël, comme Anne Perry qui en écrit un par an (cf. l’article Série Histoires de Noël) ou Craig Johnson (dont certaines à télécharger librement là : Gallmeister) par exemple.

Distribution

Cette première saison est produite par Vincent Corlaix, Thibaud Langlumé. et moi-même, « showrunner » de la série et garant de la « mythologie SVTLC ».
J’ai écrit ce 3° épisode, toujours mis en sons par Vincent Corlaix, que vous pouvez aussi retrouver ici.

Au rythme d’un épisode par mois, ces podcasts étoffent l’univers créé par le tandem Langlumé-Foveau au travers du 1° opus publié :
« La Société des Vieilles Têtes à Longs Chapeau ».
Vous pouvez le commander chez votre libraire habituel ou sur le site « Dark Rooms » du Collectif Thizan, pour des « offres avec goodies ».

Outre la page Youtube avec une version MP4, la série propose sa propre page en version audio :
https://www.podcastics.com/podcast/dark-rooms/

Les flux sont encore en cours d’épandage, la chaîne du podcast Dark Rooms sera écoutable sur :
Apple Podcasts,
Google Podcasts,
Spotify,
Deezer,
Stitcher.

N’oubliez par de vous abonner à la page Youtube et/ou à la page Podcastics et/ou au flux RSS.

Joyeux Noël et Bonnes Fêtes de Fin d’Année !

À Bientôt, donc…

© Georges FOVEAU – décembre 2020

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire. Votre email ne sera pas publié