Le « Monde d’Après » ressemble de plus en plus au Monde d’Avant…

Après le Monde d’Avant et avant le Monde d’Après, je courais dans les rues excentrées d’Aix, désertées, dans un rayon d’un kilomètre autour de la fondation Vasarely… Autant dire une demi orbe.
Solitaire et exalté, écumant la route de Galice déserte, la traversant au petit trot en plein 8h du matin sans regarder ni à droite ni à gauche, fendant les collines du Jas de Bouffant couronnées de leurs grottes de béton empilées…. Sous les agaceries des pies, les trémolos des pinsons, les roucoulement mièvres des tourterelles étourdies de tant de liberté quiète…

Personne ou presque.

À presque croire que j’allais croiser un chevreuil, comme une fois dans le bois du Collet d’Ancelle…
À presque me laisser repousser le bouc, comme avant, en marge du Monde d’Avant, pour aller chasser le daim dans les collines ensauvagées du Jas de Bouffan…

Rare photo Mézigue chassant le daim dans les collines du Jas de Bouffan, avant même le Monde d’avant.

Et puis se sont relevées les aubes sales, parfumées d’oxydes de carbone du monde d’après…
Qui ont tombé le masque…
Et les gants…
N’importe où.

Pour les daims ?
Je suis chocolat…

© Georges FOVEAU – mai 2020

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire. Votre email ne sera pas publié